Autre

Etre dans son corps

Être dans son corps. Ça paraît con, mais c’est une des choses à laquelle le yoga nous invite.

En bons judéo-chrétiens, on a appris à se couper de notre nature terrestre, à tourner notre esprit vers les cieux, à rejeter tout ce qui se trouve sous notre première cervicale et à considérer comme inférieur, impure (sale?) le monde matériel (notre corps compris). Nos ancêtres ont tués les Dieux païens, brûlés les sorcières, réduit en esclavage ou massacrés les peuples qui chérissaient leur relation à leur Mère.

Aujourd’hui non seulement on doit vivre avec tout ça : la culpabilité, la peur, la haine, l’envie… mais en plus, on est des humains “coupé en deux”, d’un côté le corps qui, en perpétuel mouvement respire, palpite, vibre, ressent, nous relie les uns aux autres, à la terre et au ciel, nous héberge, nous offre la possibilité d’être en vie. De l’autre le mental, l’esprit qui bien qu’essentiel (après tout il fait partie de nous et est aussi important que le corps), est coupé de son humanité depuis tellement longtemps qu’il cherche “Dieu”, l’illumination, l’éveil ou tout simplement un sens à sa vie à l’extérieur, suppliant le corps d’arrêter d’être aussi bruyant, aussi envahissant, parce qu’il nous détourne de nos objectifs, de nos rêves et qu’en plus être trop vivant te mène directe au bûché bébé. 🔥😘

Combien d’entre nous tiens compte de son corps au quotidien? En prends soin vraiment (pas seulement de la partie visible), l’écoute et le respecte?

Bon alors j’ai une infos pour toi : t’iras nulle part sans ton corps! (Enfin sauf si tu décide de mourir mais c’est un autre sujet). J’ai même un scoop de malade : ton corps… c’est toi!!

Non mais vraiment. On dissocie presque instinctivement, et on considère notre corps comme notre propriété, comme une chose qui nous appartient et dois nous obéir docilement et on est hyper frustré quand il arrête de bien fonctionner. Mais ton corps c’est toi en fait, c’est toi qui arrête de bien fonctionner…

Aujourd’hui on a tout ce qu’il faut pour nous reconnecter à nous même. Arrêter de chercher à l’extérieur ce qui est déjà vivant en nous.

Le yoga nous y invite, c’est d’ailleurs le sens même du mot yoga : atteler ensemble, joindre, unir. 🙏🏽

La pratique du yoga vous permet vraiment de plonger en vous, d’être réuni avec votre corps, vous recentrer, être en contact intime et conscient avec votre respiration, les battements de votre coeur, vos sensations corporelles.

Que se passe-t-il concrètement quand vous prenez l’habitude de revenir à vous, d’être dans votre en conscience? Tout d’abord vous apprenez a VOUS connaître.

Le but du Hatha Yoga n’est pas de vous assouplir, on ne vous propose pas de étirements on vous propose des asanas 🔥

Les différentes postures vous permettent d’avoir un regard intérieur sur vous même. Jusque pouvez vous aller? Comment je me sens là maintenant? Vous découvrez vos limites et apprenez à les respecter. Constater aussi ce qui va “bien” et apprendre à l’honorer.

Quel plus beau cadeau se faire à soi même que de prendre soin de soi, s’écouter, se voir tel qu’on est sans se juger, se respecter dans notre totalité.

On ne peut pas aimer ce qu’on ne connaît pas.

On passe notre temps à chercher l’amour à l’extérieur, alors qu’on ne se donne pas les moyens de se connaître et de s’aimer soi même.

Lors de votre prochaine séance de Yoga je vous invite à vivre votre pratique avec ouverture et détachement, sans vous juger et vous brutaliser parce que votre copine est plus souple, juste observer vous, accepter d’être traversé par les sensations qui vivent en vous.

La Bhagavad Gita (un des textes fondateurs du Yoga) déclare : “les Hommes qui accomplissent des austérités violentes, non enjointes par les textes sacrés, avec arrogance et égoïsme, poussé par la force de leurs désirs et de leurs passions, Hommes dépourvus de sens tourmentant les éléments agrégés qui forment le corps et ME tourmentant aussi MOI [le principe divin] qui réside dans leur corps, sache que ceux là sont démoniaques en leur desseins” Bh. G. XVII 5-6

Si vous vous brutaliser vous ne faites pas du Yoga. Cela dit, il n’est pas non plus question d’être constamment dans la douceur. Même si la brutalité psychologique est exclue de la pratique “l’effort” est un des fondements du Yoga, c’est Tapas. J’en parlerais plus précisément dans un autre article.

Mais comment on s’y retrouve? La différence peut paraître subtile. Le Yoga est un outil de libération (entre autre) à ce titre il vous invite à repousser vos limites. La différence est dans l’intention. La différence c’est l’amour (c’était évident non 🤪).

Est ce qu’on accepte d’être transformer par amour de soi ou pour impressionner les potes ou le prof (ou ton chat)?

Si vous vous aimez et que vous vous respecter alors, d’une certaine manière, vous vous prenez par la main pour aller plus loin, parce que plus de liberté vous attends de l’autre côté, vous choisissez de vous dépasser en étant vous, et avec vous même en abandonnant les jugements et les objectifs de votre mental alors vous vous abandonnez au Yoga et c’est dans ces conditions que la vrai transformation à lieu, que ce soit sur le plan mental, émotionnel ou physique.

Gardez quand même à l’esprit que c’est un apprentissage, soyez indulgent avec vous-même, ne vous brutalisez pas 😉 plus vous avancerez dans votre pratique plus cela deviendra fluide et clair ❤️🙏🏽

Bonne journée les Yogis

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com